AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 de ces dimanches de camomille. (arthur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 25/04/2018
Pseudo : marikoko
Multicomptes : daphne h.
Crédits : outlines (avatar)
Âge : 25 ans.
Adresse : chez les parents, white road farm, maypole.
Occupation : enseignante à l'école primaire, tout juste diplômée.
Réputation : la petite dernière des Ogdell, celle qui est partie, celle qui revient.


MessageSujet: de ces dimanches de camomille. (arthur)   Ven 27 Avr - 21:08

Le jour est doux à la ferme familiale des Ogdell. Comme tous les dimanches, on se réunit autour d'un repas, sept, huit, neuf à table, on ne sait jamais vraiment. A l'heure de dresser le couvert, chacun y va de son énumération, on compte et on recompte, pour n'oublier personne. Mais à l'heure de passer à table, il y a toujours erreur, et il faut insérer une nouvelle personne dans le cercle, le clan s'élargit un peu plus, les chaises crissent contre les tomettes au sol, on se rapproche les uns des autres, les coudes se serrent. Et puis vient le moment de manger ; chez les Ogdell, la cuisine est simple et sans chichis, à base de produits de la ferme ou des autres agriculteurs des environs. Des odeurs de carottes, poireaux, pommes de terre se dégagent des plats, et très vite la pièce habituellement animée se fait silencieuse, on n'entend plus que les tintements des couverts contre la faïence des assiettes. Et puis, rapidement, les conversations reprennent leurs cours, tout en compliments à la cuisinière et en souvenirs d'enfance. Après manger, on ne part pas tout de suite ; les dimanches dans cette famille sont un jour que l'on partage, autour de promenades dominicales au bord de l'eau aux beaux jours, jeux de société et albums photos, au coin de la cheminée, pour les autres.

C'est le premier véritable repas Ogdell pour Martha depuis son retour, qui bien qu'elle loge dans la ferme familiale - temporairement, elle l'espère - n'a pas encore eu l'occasion d'être face à la famille entière, réunie autour d'elle, avide de récits. Elle se sent comme ces gens qui rentrent de voyage, d'un long voyage dans un pays lointain, à qui l'on demande de narrer leur séjour et qui soudain, ne savent pas quoi raconter, par quel bout prendre les choses, ce que l'on attend d'eux. Sa destination exotique à elle, ça n'est que Londres, et pourtant elle perd ses moyens à chaque fois qu'on la questionne à ce propos.
Le déjeuner se passe, égal à lui-même, sans accrocs mais sans surprise. Alors que tous se lèvent de table, Martha interpelle son frère avec un sourire.
« Arthur, tu te rappelles quand on était tombés dans la mare derrière la ferme ? J'aimerais bien aller la voir. » Depuis son retour, Martha se découvre d'étranges lubies empreintes de nostalgie, des envies de se replonger dans ses souvenirs enfouis, comme si elle allait, soudain, pouvoir y revenir. Et puis, c'est avec lui qu'elle veut y aller. Parce qu'avant, c'était Martha et Arthur contre le monde, et surtout contre les parents (qui ne manquaient de leur reprocher leurs bottes pleines de boue et leurs cheveux dégoulinants de pluie quand ils rentraient à la maison). Aujourd'hui pourtant, elle le sent distant, car il ne lui a pas adressé un mot directement depuis le début de la journée, qui, pour Martha, s'annonçait pourtant sous le signe de douces retrouvailles avec son grand frère bien aimé.

_________________

— que tout allait changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

de ces dimanches de camomille. (arthur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la jetée :: ST MARY'S, ISLES OF SCILLY :: Maypole-