AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 l'étoile a pleuré rose (astrid)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: l'étoile a pleuré rose (astrid)   Lun 28 Avr - 16:34




©️ tumblr.

ASTRID OAK
nous sommes de ceux qui se maîtrisent difficilement
nous sommes de ceux qui mettent mal à l'aise en public
nous sommes de ceux qui dérapent dans les escaliers des bibliothèques
nous sommes de ceux qui dansent de façon embarrassante

AGE › vingt-quatre ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE › née à St Mary's le vingt-huit février, 1990. NATIONALITÉ › anglaise, aux origines écossaises. ÉTAT CIVIL › en partenariat domestique avec un iguane. OCCUPATION › astrid travaille à la mairie en tant qu'adjointe au responsable des archives. parallèlement, elle supervise certaines opérations de conservation du patrimoine sur l'île et au musée. à côté de ça, elle essaye de travailler sa thèse sur "l'art dans l'oeuvre d'oscar wilde". GROUPE › starfish.

⚓ raise the sail.


Depuis quand vivez-vous sur St Mary's ? Depuis toujours. Née et élevée au bord de la mer, Astrid aurait du mal à se passer des embruns marins et de la fine bruine printanière. Elle a quitté St Mary's trois ans, le temps de compléter trois années de licence à l'université d'Edimbourg. Ses deux premières années de master, elle les a passées entre Edimbourg et St Mary's et puis, comme la moule qui se languit de son rocher, elle a finit par achever sa dernière année de master sur l'île, par correspondance. Son père a quitté l'île pour sa ville natale - Edimbourg - lorsque sa femme a succombé au cancer qui la rongeait depuis des années. Si lui n'avait plus la force de rester, Astrid, elle, ne se voyait pas repartir. Elle a donc gardé la maison familiale, peut-être un peu trop grande pour elle désormais.

Pourquoi vivez-vous sur l'île ? Elle reste là parce qu'elle saurait pas vivre ailleurs. Parce que son père est parti et qu'elle, elle est trop faible, ou trop forte, pour fuir la mort de sa mère. Parce que la mer n'est pas la même ailleurs. Parce que le vent ne lui parle pas, ailleurs. Parce que l'herbe est plus verte ici. Parce que la ville, la grande, celle avec des tours et des immeubles, ça l'étouffe, ça lui donne l'impression d'être petite, toute petite. Parce qu'ici elle sait être utile. Parce qu'elle a déjà laissé son empreinte dans le sable, dans la roche, dans le vent et dans le coeur des gens.

Appréciez-vous votre quotidien ici ? Peut-être qu'elle a peur. Ou peut-être qu'elle est trop bien ici. Peut-être même a-t-elle trop voyagé dans ses livres. Astrid n'a jamais vraiment voulu partir. Elle a un fort attachement à ce petit bout de terre, son île. Lorsque sa mère s'est éteinte à l'hôpital de St Mary's, lorsque son père s'est effondré, lorsqu'il est reparti pour l'Ecosse, Astrid a douté. Rester ? Suivre son père ? Partir encore plus loin ? Et puis d'un claquement de doigts, d'un battement de cils, plus de doute. Rester, lutter, aimer. Astrid salue ses voisins et ses collègues, lit au bord de la mer, au bord des chemins ou au fond de son jardin, Astrid timide sourit le regard fuyant.

Quelle est votre place parmi les habitants ? Astrid travaille aux archives de la mairie. Si certains ne la connaissent pas encore, elle connait tout le monde. Dans son quartier, les familles la saluent avec un sourire sincère: elle a donné des cours du soir à bon nombre des enfants du voisinage. Au delà, elle passe inaperçue. Elle reconnait des visages, des photos qu'elle a croisées dans des dossiers mais elle est tapie dans l'ombre. Certaines personnes connaissent pourtant son nom, affiché sur les avis de restauration lors des grandes campagnes de conservation du patrimoine, sans savoir y associer un visage.

Quels lieux aimez-vous fréquenter ? la plage, pour sentir l'air salé dans ses cheveux. les champs de fleurs, pour lire à l'ombre d'un arbre centenaire. la bibliothèque pour essayer de continuer sa thèse. le vieux moulin pour se rappeler de son enfance. l'église pour un peu de solennité. la mairie pour travailler.



⚓ the great escape.
PSEUDO/PRÉNOM › marie-sarah pour le prénom mais j'me fais connaître comme eliska (ou domino! dans l'temps)
PRÉSENTATION PERSONNELLE › j'm'appelle donc marie-sarah, j'ai dix-neuf ans et j'me remets au rp maintenant que j'ai fini de passer le concours de l'ens. j'espère que j'ai pas trop perdu la main. sinon en ce moment je prends des tchai tea latte en intraveineuse et là tout de suite j'ai grave envie d'un mojito
AVATAR › Dasha Sidorchuk
MOT DE LA FIN › un contexte reposant, un design apaisant, un vrai petit bijou ce forum dites moi   


Dernière édition par Astrid Oak le Mer 30 Avr - 13:01, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'étoile a pleuré rose (astrid)   Lun 28 Avr - 16:34

⚓ shores of lunacy.



Le soleil qui s'en va et qui revient, derrière les nuages. Les baigneurs qui foulent le sable chaud. La chaleur qui laisse sur chacun une fine pellicule de sueur, celle qui vous fait briller, le scintillement du soleil. Les serviettes de plage qui s'étendent les unes après les autres, qui dessinent un joli arc-en-ciel, tout près de l'eau. L'écume qui s'écrase et s'évanouit sur le sable, l'écume qui fait rire les bambins. Les rochers glissants sous les pieds des parents qui suivent leurs enfants des filets dans les mains. Astrid tire sur sa cigarette. Elle pense à sa mère, emportée par le cancer, et c'est le seul écart qu'elle fait à sa mémoire. Parce qu'elle aime bien les volutes de fumée qui s'échappent dans le ciel. Parce qu'elle aime bien le geste, les deux doigts un peu en avant et le poignet légèrement penché, comme on faisait avant. Comme le faisait maman. Elle fume et elle observe au delà de son maillot de bain bleu et blanc les vagues qui se heurtent aux rochers, et puis au phare. Le vent joue avec ses cheveux, comme quand elle était petite, il lui murmure des secrets, des histoires, des histoires de vent. Astrid cendre dans un petit cendrier portatif. Elle attrape un livre, celui qu'elle vient de commencer, tout comme commence l'été. Elle en est à la page trois. Elle lit un peu, ses lunettes de soleil sur le nez. Le soleil ne veut plus vivre dans une chanson de Claude François. Il préfère France Gall et il existe. Il résiste. Ce sont les premiers beaux jours de l'année, ceux qui permettent d'oublier que le temps passe, qu'on a un travail, qu'on a des courses à faire. C'est les premiers jours et on se dit "c'est fini". Astrid écrase la cigarette au fond de son cendrier et s'allonge. Entre les lignes, une histoire d'amour commence. Ce ne sont pas ses préférées, les histoires d'amour. Sauf quand elles sont tragiques et passionnées. Sauf quand elles sont improbables ou datées, quand elle sait qu'elles ne pourront pas lui arriver et que c'est encore meilleur de les rêver. Astrid aime par procuration. Astrid rêve. Astrid rit. Elle pleure aussi et parfois Astrid fronce les sourcils, énervée, et elle laisse échapper un juron. Astrid, en dehors de ses livres, elle vit, dans un monde qu'elle comprend encore qu'à moitié, qu'elle essaye de s'expliquer. Elle philosophe pour passer le temps, une mauvaise habitude de la fac. Mais pas trop parce que ça lui embrouille le cerveau. Astrid elle s'enferme dans les sous-sols de la mairie, dans les archives, et elle trie, elle lit, elle trouve. Elle assouvit une curiosité peut-être un peu trop grande. Mais puisque dehors, elle reste dans l'ombre, c'est pas si grave. Astrid elle boit de la sangria pour donner à sa vie un air de vacances perpétuelles.
Elle pose son livre. Elle n'a lu que dix pages. Elle a trop pensé, comme toujours. Les premiers jours d'été, ceux qui remettent tout en question, parce que c'est fini, parce que ça ne fait que commencer. Et tous les étés ça recommence, parce qu'on n'a pas assez d'une vie, que tous les ans il en faut une autre.

Nous sommes de ceux qui espèrent croiser la vie un soir au détour d'une avenue, pour la séduire, la ramener et lui faire l'amour de façon brûlante.

La lumière orangée du soleil qui se lève sur l'horizon lui brûle la rétine. Aube d'un nouveau jour d'été. Le cuivre de ses cheveux scintille dans les rayons de l'aurore. Astrid a huit ans. Elle a des petites fleurs dans ses cheveux et la terre pique son genou égratigné. Ses parents se tiennent derrière elle, il rient ensemble. Astrid se relève et elle court jusqu'au vieux moulin, pas si vieux dans le temps. En ruines, mais moins qu'aujourd'hui. À huit ans Astrid a l'âme d'une aventurière. Elle crapahute sur une échelle qui ne tient que pas la grâce du ciel et elle atteint un petit étage au plancher de bois sur lequel elle s'assoie en tailleur. De là, elle voit ses parents qui lui font coucou. Et elle voit la mer, au delà des arbres. Elle voit aussi sa maison, ou elle croit la voir. À huit ans Astrid sourit plus qu'elle ne boude, elle danse, elle chante et elle se fait remarquer. À huit ans Astrid croque la vie à pleines dents même si elle ne sait pas ce que ça veut dire. Elle est intouchable, invincible et le vent lui murmure à l'oreille. Elle a des parents qui l'aiment et elle ne distingue pas encore le voile dans le regard de sa mère. Aujourd'hui, Astrid repasse devant le vieux moulin. Il a vieilli, à l'image de son enfance. Elle passe devant et elle se rappelle de celle qu'elle était avant et elle sait qu'elle a changé. Astrid ne crapahute plus. Elle ne danse plus autant qu'avant, juste un peu. Elle chante, seulement sous la douche. Et surtout, elle ne se fait plus remarquer. Elle laisse un sentiment de déjà-vu chez la plupart des gens qu'elle croise. Comme un point lumineux, un point cuivré qui se balade dans la mémoire des gens avec qui elle a partagé une minute de vie. Et Astrid lit, plus qu'hier, moins que demain. À huit ans Astrid a enterré son livre préféré pas loin du vieux moulin. Aujourd'hui elle l'exhume et elle détaille la couverture à moitié rongée de Alice au pays des merveilles. Astrid, peut-être qu'elle ne crapahute plus mais elle rêve toujours. Elle n'a jamais cessé de parler au vent. Elle espère encore qu'un chapelier toqué l'invite à boire le thé. Astrid n'est plus une aventurière parce qu'elle a trouvé son pays des merveilles. St Mary's, pour elle, c'est l'autre côté du miroir. La vie ici l'a prise comme la mer qui prend l'homme. 


Dernière édition par Astrid Oak le Mer 30 Avr - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 225
Date d'inscription : 30/10/2013
Pseudo :
Multicomptes :
Crédits : laurachou
Âge :
Adresse :
Occupation :
Réputation :


MessageSujet: Re: l'étoile a pleuré rose (astrid)   Mar 29 Avr - 17:28

J'adore ton début de fiche, tiens Et le prénom !
Pour ce qui est de l'avatar, j'ai tendance à dire Dasha mais c'est la seule que je connais donc voilà

Bienvenue ici en tous cas ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lajetee.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'étoile a pleuré rose (astrid)   Mar 29 Avr - 18:07

Très joli prénom. (le tien, hein, pas celui de ton perso)
Bienvenue à toi ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'étoile a pleuré rose (astrid)   Mer 30 Avr - 8:54

Merci Rochelle ! Contente que ça plaise, j'espère que le reste sera à la hauteur. Je crois que l'air marin de l'île m'inspire. Et puis oui Dasha elle m'plait bien, j'pense que j'vais arrêter mon choix sur sa petite bouille. Merci  I love you 
Tu vas me faire rougir Nemo, merci beaucoup, ça me fait plaisir  Embarassed (ps: j'ai lu ta fiche et OHLALA comme j'aime ton personnage).
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 225
Date d'inscription : 30/10/2013
Pseudo :
Multicomptes :
Crédits : laurachou
Âge :
Adresse :
Occupation :
Réputation :


MessageSujet: Re: l'étoile a pleuré rose (astrid)   Mer 30 Avr - 18:49

Mohh la petite mignonne I love you Je te valide avec plaisir, en attendant d'en lire plus à travers tes RPs. :) Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lajetee.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'étoile a pleuré rose (astrid)   Jeu 1 Mai - 12:16

merci beaucoup ! j'm'en vais de ce pas régler les détails de mon arrivée et tout et tout. j'ai hâte de rp avec astrid tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'étoile a pleuré rose (astrid)   

Revenir en haut Aller en bas
 

l'étoile a pleuré rose (astrid)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la jetée :: AN AWESOME WAVE :: Fiches validées-