AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)   Jeu 3 Avr - 19:19


© FYROMOLAGARAI.

AMOUR ROSE
Un murmure assourdissant et permanent.

AGE › vingt ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE › vingt trois juillet. St Mary's NATIONALITÉ › anglaise. ÉTAT CIVIL › célibataire, c'est pas vraiment sa préoccupation première. OCCUPATION › il travaille dans un orphelinat. Il s'occupe de donner des cours aux enfants de moins de dix ans et leur rendre la vie un peu plus belle en attendant qu'ils sortent de là. GROUPE › seagull.

⚓ raise the sail.
Il s'agit ici de donner des réponses relativement développées à ces questions. Vous pouvez rédiger les réponses à la première ou à la troisième personne, c'est comme bon vous semble. N'hésitez pas à vous appuyer sur ces réponses par la suite, lors de l'élaboration de liens ou même dans vos sujets.

Depuis quand vivez-vous sur St Mary's ? Depuis toujours. Pour toujours. C'est pas l'envie qui manque de partir, c'est pas le temps. C'est le cœur. Je resterai ici tant qu'il y aura Soan, tant qu'il y aura ma vie. Je rêve de partir, de fuir Fuir un destin qui n'est peut-être pas le mien et un peu l'horreur du monde aussi. Fuir une réalité que je ne veux pas admettre. Mais pas sans lui, pas loin de lui.  
Pourquoi vivez-vous sur l'île ? Parce que c'est ainsi ? Il y a des tas de choses qu'on ne choisit pas dans la vie. Dont celle-ci. J'ai pas voulu, j'ai rien demandé. Mais l'homme s'adapte, et j'me suis adapté. Peut-être que sans Soan tout aurait été différent. Peut-être que je me serai tiré au premier coup de vent. Mais il est là, alors c'est pas comme ça.
Appréciez-vous votre quotidien ici ? C'est difficile à dire. Je l'ai apprécié, j'ai su m'adapter. Voir les bonnes choses de la vie. Sourire en redonnant le sourire aux autres. Grandir aux côtés du plus merveilleux des frères. Voir de la lumière dans l'ombre jour après jour. Mais tout a changé depuis ce fameux soir. Le quotidien est douloureux. Il brûle, il tue. Il noircit l'intérieur, il fait saigner jusqu'à pas d'heure. Je ne veux pas de lendemain. Pas comme ça. Je ne veux pas de futur, pas comme ça. Mais est-ce que j'ai vraiment le choix ?
Quelle est votre place parmi les habitants ? Ni connu ni inconnu. C'est un visage comme un autre. Associé à celui de Soan souvent, tout le temps. Mais on peut pas vraiment appelé ça une notoriété.
Quels lieux aimez-vous fréquenter ? L'orphelinat, la maison de retraite. Peut-être même un peu l'hôpital. Là où la lumière a besoin qu'on lui donne un coup de pied au cul. Là où l'amour manque parfois. Là où l'espoir a besoin d'un souffle pour s'épanouir. Là où un rire est plus précieux qu'un diamant. Mais aussi les boîtes, les fêtes. Sortir, se vider la tête. Penser à rien, et oublier. Sûrement surtout pour oublier.


⚓ shores of lunacy.

Il y a d'abord la naissance. Il y a d'abord l'amour qui déborde. Il déborde tellement que ma mère n'a pas trouvé d'autre nom pour moi que celui là. Quel horrible nom. Non seulement parce que tout le monde se fout de vous, mais aussi parce que personne ne l'a. J'ai hurlé. J'ai hurlé quand je l'ai entendu m'appeler comme ça. Le hurlement qui dit « j't'en supplie fais pas ça ». Mais vous savez ce qu'on dit. Les bébés ne comprennent pas. Alors personne ne m'a écouté. On m'a donné ça et vas-y, démerde-toi. C'était pas un choix. C'était une obligation. Une obligation qui est devenue, avec le temps quelque chose de pas si difficile à vivre. Mais il a fallu du temps. Trop de temps.

Heureusement, pour passer le temps il y a eu Soan. Un an d'écart, à peine. Soan c'était la révélation. Petit on me disait « t'es plus grand, tu t'occupes de lui. » « prends soin de lui ». Mais j'avais pas besoin de tout ça. Pas besoin qu'on me dise quoi faire et comment. Soan, la première fois que je l'ai vu j'ai su. J'ai su qu'il fallait qu'il soit près de moi. C'était comme une évidence, un réflexe. Quelque chose qu'on a, avec lequel on vit. Soan était mon ombre et ma lumière. Soan était ma trajectoire.  Évidemment, il n'y avait pas que lui – même si au final, le reste n'avait pas vraiment d'importance. Il y avait aussi ce truc, là tout au fond. La première fois que j'en ai parlé à ma mère, elle a ri.

Elle a ri aux éclats face à mon désarroi. J'ai pas compris pourquoi. Je devais avoir cinq ans, et j'lui disais que j'arrivais pas à supporter le mal. J'lui disais que la moindre chose me tirait le cœur à l'en déchirer. J'lui disais que j'rêvais de paix dans le monde, de sourire sur toutes les lèvres. Elle m'a dit « c'est beau de rêver gamin, mais tu verras ça changera. » Qu'est-ce qui changera ? « Quand t'auras vu le monde tu changeras. » Elle s'est trompée, encore. Elle s'est trompée de prénom, elle s'est trompée de gamin aussi. J'ai pas changé. J'ai appris à vivre avec. A transformer ma peine en haine. J'ai tellement de haine. La haine, la peur, j'ai tout ça, qui brûle en moi pour cacher les larmes. J'ai la haine qui étouffe. Je réagis au quart de tour. Je hurle. Je hurle à plein temps. Je hurle mon désespoir, mais en apparence je hurle simplement sur le vase que je viens de faire tomber. Je bouillonne, comme un volcan prêt à exploser, comme une pile qu'on ouvre et qu'on touche du bout du doigt. Je bouillonne et j'essaie de vivre avec.

On dit que l'espoir fait vivre, mais croyez-moi, l'espoir vous bouffe. Il vous bouffe jour après jour parce qu'il n'a pas sa place dans notre monde. Mais je m'en fous. Je passerai ma vie à me tuer un peu plus pour laisser la lumière prendre un peu de place dans le monde. Je m'épuiserai pour la lumière dans le regard des enfants perdus. Je me saignerai pour un dernier sourire sur le visage d'un cancéreux. Je ferai tout. Dans l'ombre. Dans le silence. Je ne dirai rien, je ragerai sur tout, sur n'importe quoi pour me protéger. Je mettrai mon masque le jour et je continuerai à pleurer la nuit. Je laisserai mon cœur se presser jour après jour, pour enlever la noirceur que le monde offre. Je regarderai encore une fois Soan dans les yeux pour oublier, respirer l'air pur d'un bonheur simple. Je tromperai la mort en un souffle. Je tromperai le diable en un coup.

Mais c'était avant tout ça. C'était quand tout était bien à l'intérieur de moi. Tout était beau, tout était propre. Tout était bien comme il faut. J'avais tout ce qu'il fallait, j'avais assez de force pour y croire. Tout ça, c'était avant ce fameux soir. Il est coutume de dire qu'une femme trompée sait qu'elle l'est. Elle ferme simplement les yeux. C'est souvent comme ça, on sait qu'on est malade mais on ne va pas voir le docteur. On se ment pour ne pas avoir à  faire face. On se ment pour pas rentrer dans l'inconnu, sauter à pieds joints et ne pas savoir ce que nous fera la chute. Les plus optimistes vous dirons que vous pourriez tomber dans un lit de coton, mais on sait jamais. Et le doute a toujours été plus fort que tout chez l'humain. Le doute a toujours eu une place trop importante dans le cœur de l'homme.

Je croyais être différent. Je croyais pouvoir passer au dessus de ça. Marcher sur le fil de la vérité, à m'en faire saigner les pieds. Je croyais. Mais je me trompais. Je me trompais sûrement plus que n'importe qui, n'importe quoi dans ce monde. Parce que quand je l'ai vu, là, devant moi. Quand j'ai vu Soan, sa tête, son visage si parfait. Quand j'ai vu. Mon cœur s'est brisé. Littéralement, au fond de moi j'ai entendu les morceaux s'exploser. J'ai entendu la haine se déverser partout en moi, j'ai senti mes poings se serrer. J'ai regardé. Encore et encore. Comme pour être sûr que ce soit la vérité. Et j'ai senti toutes mes veines, tous mes muscles. J'ai senti chaque poil se dresser sur ma peau. J'ai senti ma gorge se serrer, comme si on m'étrangler. J'ai senti la vie s'échapper de moi, un court instant. Je suis mort face à cette image. Face à ma réalité qui tombait. Je suis mort face à cette image et sans un mot je suis parti.

Pas une larme. Pas un mot. Je suis rentré, je me suis enfermé. Une heure, peut-être même deux. Là, face à rien. Les tic-tacs des horloges résonnant dans ma tête. La haine prenant doucement sa place, comme un poison. Le murmure désormais permanent. Celui qui ne se tait plus. Qui me dit que j'ai perdu. J'ai tout perdu. Les messages de Soan qui restent sans réponse. Ceux que je lis, retenant mes larmes, me raclant la gorge. Ceux que je lis en explosant mon téléphone contre un mur. « Putain. » C'est à peu près tout ce qu'il y a à dire.

C'est l'ombre qui a atteint la lumière. C'est l'ombre qui prend peu à peu place, et j'ai beau lutter, crier. J'ai beau hurler que je continuerai d'y croire, j'ai plus la même conviction tout au fond de moi. Parce qu'il n'y a plus les yeux de Soan pour ça. Et tout ça à cause de quoi ? Un connard qui sert à rien. Un pauvre type qui n'a rien de plus qu'un autre. Un pauvre type que je ne peux plus regarder. Un pauvre type. Tout cela n'est la faute que d'un pauvre type. Pas vrai ? De qui d'autre sinon... de qui d'autre.



⚓ the great escape.
PSEUDO/PRÉNOM ›Laurine.
PRÉSENTATION PERSONNELLE ›Heu... bin j'sais pas trop, c'est pas passionnant. J'ai 20 ans, j'suis française et puis après on verra.
AVATAR › Baptiste Radufe
MOT DE LA FIN ›Jupe ?


Dernière édition par Amour Rose le Jeu 3 Avr - 23:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)   Jeu 3 Avr - 19:26

mon dieu mon Amour, tu peux pas savoir comme j'suis contente de te voir ici. le titre en plus, trop de perfection en toi. j'ai tout un tas de compliments en poche mais j'ai peur de passer pour une psychopathe alors je vais me calmer.
j'aime déjà le début et j'ai hâte d'en lire plus. de dévorer ta fiche même.   
bienvenue et si t'as des questions hésite pas à venir me voir.  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)   Jeu 3 Avr - 19:28

boubou, ma laurine à moi I love you tu sais à quel point j'aime tes mots, hein ? je les dévore encore, toujours   j'ai hâte de voir la suite et puis de rp avec toi, malgré la haine qu'amour peut porter à raf   
bienvenue ici panda   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)   Jeu 3 Avr - 19:29

    
(parce que ce scénario est parfait et que j'étais à deux doigts de le prendre )
Bienvenue parmi nouuus I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)   Jeu 3 Avr - 19:30

Bienvenue à toi ce scénario et cet avatar, et saez   
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 225
Date d'inscription : 30/10/2013
Pseudo :
Multicomptes :
Crédits : laurachou
Âge :
Adresse :
Occupation :
Réputation :


MessageSujet: Re: et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)   Jeu 3 Avr - 19:51

Bienvenue Ce scénario, si tu savais comme il était convoité J'ai hâte de lire tout ce que tu vas en faire, le début est plus que prometteur Bonne continuation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lajetee.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)   Jeu 3 Avr - 19:55

Soan : jegljgijrgpoejrgjpeorjgipjetg ♥️♥️♥️ voilà, voilà.

Raf : Mel d'amour, jotem. J'aime tes mots à toi, je peux pas résister tu le sais. Mais ce sera sympa la haine, on a pas encore trop fait, ça changera   

Anthea : Mais oui, trop de perfection... tellement dur de résister que j'ai du céder en je sais pas... une minute ? , merci jolie. I love you

Gabriel : Merci beaucoup; trop de perfection réunie, mais bon, il s'appelait Amour alors fallait pas faire les choses à moitié.  

Rochelle : Ca ne m'étonne pas, en même temps il est parfait. J'ai la pression un peu Merci beaucoup I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)   Jeu 3 Avr - 20:25

tu as fait un si beau choix de scénario, oui, vraiment.   
et tes mots sont beaux, ils sont si bien choisis   
bienvenue parmi nous, tout est merveilleux. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)   Jeu 3 Avr - 20:39

L'Amour ne se sera pas trop fait attendre.   I love you 
Bienvenue parmi nous en tout cas!   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)   Jeu 3 Avr - 20:43

Je rejoins les autres, que de bons choix!  
Bienvenue à toi. I love you
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 225
Date d'inscription : 30/10/2013
Pseudo :
Multicomptes :
Crédits : laurachou
Âge :
Adresse :
Occupation :
Réputation :


MessageSujet: Re: et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)   Jeu 3 Avr - 21:46

Voilà qui fut du rapide Tu es bien entendu validé, ta fiche est très belle et agréable à lire. Bon jeu sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lajetee.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)   Jeu 3 Avr - 23:35

Hana : Owwwww, merci beaucoup, c'est adorable. I love you

Georgia : C'est parce qu'il y a des gens auxquels on ne peut pas dire non. Merci I love you

Wendy : Merci toi. I love you

Rochelle : On dit pas non à l'inspiration . Merci mille fois ! Et je ne doute pas que le jeu sera bon ici. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)   Jeu 3 Avr - 23:39

Bienvenue à toi ! Bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)   

Revenir en haut Aller en bas
 

et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait. (amour)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la jetée :: AN AWESOME WAVE :: Fiches validées-