AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 You'll never walk alone ¤ Leonor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: You'll never walk alone ¤ Leonor   Lun 31 Mar - 12:58


   © FYROMOLAGARAI.

   Leonor Amanda Lawford
   When you walk through a storm hold your head up high and don't be afraid of the dark.

   
AGE › 17YO DATE ET LIEU DE NAISSANCE › 17 fevrier 1997 - Liverpool, Merseyside UK NATIONALITÉ › britannique ÉTAT CIVIL › celibataire OCCUPATION › lycéenne - étudie par correspondance GROUPE › seahorse

   
⚓ raise the sail.
   




   Depuis quand vivez-vous sur St Mary's ? Cela fait maintenant sept mois que mon père et moi avons déposé nos valises ici. La nostalgie nous a fait quitter les voiles de Liverpool et nous a emporté jusqu'ici. Quand Papa m'en a parlé, pour la première fois, je ne pensais pas que ce serait possible. A dire vrai, je n'ai rien dit. Je me suis contenté de hocher la tête; n'y croyant pas vraiment. Je le pensais incapable de nous couper encore un peu plus de notre train-train quotidien. Mais il l'a fait. Il nous a fait rompre, une bonne fois pour toute, avec cette vie malheureuse qu'on vivait depuis ce jour-là. A Ste Mary's, notre vie n'est pas plus heureuse maintenant ; loin de là. Plus le temps passe, plus c'est lourd. Mais au moins, ici, on se laisse dériver dans notre océan.
   Pourquoi vivez-vous sur l'île ? Papa a été muté ici. Il en fait la demande quelques temps avant notre arrivée. Assez rapidement, il a eu une réponse positive, et quelques instants plus tard, il était déjà en train de trier les affaires. Il souriait même. Je l'ai vu, quand il a ouvert sa canette de bière, il souriait. C'était un petit sourire discret mais au moins, pour une fois, il semblait heureux. Il ne l'avait pas été depuis quelques mois, et cette nouvelle vie, loin de Liverpool, loin de cette ville de malheur, le rendait moins triste. Pourtant, il n'est pas plus apaisé, ici, sur cette île. Croire que changer de vie allait changer nos vies n'était qu'une connerie. Mais au moins, ici, Papa a des souvenirs dans lesquels se réfugier.
   Appréciez-vous votre quotidien ici ? Ce que j'aime ici, c'est que ma vie n'est plus rythmée aussi rapidement qu'avant. Je veux dire, on se lève, on fait un tour, on revient à la maison, on fait ses devoirs, on danse, on va au tennis, on regarde les matchs de foot, on écoute de la musique ; bref, on fait tout comme avant. Mais maintenant, on prend le temps. Il n'y a plus des kilomètres et des kilomètres de bouchons pour aller d'un endroit à un autre. Il n'y a plus de bus à prendre pour se rendre dans certains lieux. Il n'y a plus de personnes qui crient, bourrés, en bas de chez soit. Il n'y a plus autant de personnes dans la détresse qui ne demandent qu'à manger. Et puis, il n'y a plus de traces noires de pollution sur les bouleaux.
   Quelle est votre place parmi les habitants ? Pour les autres habitants, je suis la gamine de dix-sept ans du pompier arrivé il y a peu sur l'île. Pour les profs par correspondance, je suis la lycéenne qui est arrivée depuis peu, qui adore les matières scientifiques, mais qui déteste les matières littéraires, et qui envoie, avec souvent du retard ses devoirs. Pour mon entraineur de tennis, je suis la petite qui adore attaquer, et faire des volées. Pour ma voisine, je suis celle qui l'ennuie avec ma musique un peu trop forte (parait-il). Pour le Sailing Center, je suis celle qui n'est pas douée du tout en ski nautique, mais bien plus en voile. Pour les vendeurs du General Store, je suis celle qui râle parce que le Nutella n'est pas très courant ici.
   Quels lieux aimez-vous fréquenter ? Il y a pleins d'endroits que j'adore ici. Mais ce que j'aime par-dessus tout, c'est enfourcher mon VTT dernier cri -papa me l'a acheté plus d'un an auparavant, il est tout léger, et possède de nombreuses vitesses, bref, c'est un bijou - et arpenter les iles. Parce que sans que ça paraisse, il y a des montées et des descentes fantastiques sur Ste Mary's! Et puis comme ça, j'arrive assez rapidement au Land's End Point. J'aime cet endroit. J'adore m'y poser, fermer un instant les yeux, et les ré-ouvrir sur l'étendue magnifique qui se trouve devant moi. Surtout que Papa m'a annoncé, un jour, que Maman adorait y aller. Du coup, j'aime m'asseoir dans l'herbe là-haut, et j'aime rêver de ma vie, avec Ezra, Maman et Papa.

   






   

   ⚓ the great escape.
   PSEUDO/PRÉNOM ›
Je m'appelle Anne Onyme. Ahah, je suis drôle hein? :arrow:Plus sérieusement, mon surnom est Nini.
   PRÉSENTATION PERSONNELLE › J'adore les rps, lire, le tennis, et le LFC (d'où la raison pour laquelle ma petite Leonor vienne de Liverpool :p). Je ne sais jamais quoi dire ici; si ce n'est qu'il faudra éviter de me filer des crevettes si vous tenez à ce que je reste parmi vous :D.
   AVATAR › Georgie Henley
   MOT DE LA FIN › <3


Dernière édition par Leonor Lawford le Mar 1 Avr - 20:25, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You'll never walk alone ¤ Leonor   Lun 31 Mar - 12:59

⚓ shores of lunacy.

La pluie ne cessait de tomber depuis quelques heures. Le terrain était mouillé, trempé même, à tel point que l'entrainement venait d'être annulé. Ezra était triste. Il s'était imaginé qu'aujourd'hui serait un grand jour; il pensait que, enfin, il réussirait à mettre trois buts d'affilé. Souriant face à la mine déconfite de son petit frère, Leonor posa une main sur son épaule. « Allez, la semaine prochaine, tu feras un carton! ». Le petit garçon soupira un coup, bruyamment, comme à chaque fois qu'il était contrarié. « Ouais, mais tu vois, je le sentais bien aujourd'hui! » Leonor leva les yeux au ciel. Son frère se prenait parfois, du haut de ses dix ans, un peu trop au sérieux. Il se croyait, par moment, un grand footballeur. Elle était persuadée que les nuits, le petit s'imaginait sur un terrain de foot, lors d'un match officiel Angleterre - France. Il rêvait de grandeur et de fortune. Il rêvait de marquer des buts à chaque match, de remporter le soulier d'or à la fin de la saison. « Allez, Stevie Gerrard, reviens mettre les pieds sur terre. Et dépêche toi, je crois que maman a une surprise pour toi. » Cette fois, son frère semblait surpris. Il leva ses yeux bleus vers elle, et l'observa, un instant, interdit. Ne voulant rien lui dire, Leonor haussa les épaules, faisant celle qui ne savait rien.
Alors qu'elle savait tout.
Le petit se mit à courir. Oubliant son sac au passage. Sa soeur le prit, et sortit du hall du stade en courant à son tour, enfouissant sa chevelure sous sa capuche. Il pleuvait des cordes. Comme tout bon anglais, ils avaient l'habitude. Elle arriva rapidement à la voiture, et s'engouffra dedans. Son petit frère criait déjà de joie. Sa maman souriait, les places pour le derby LFC-Everton dans les mains. Ezra tapait des mains. Il criait. Il passa ses bras autour du siège avant où se trouvait sa maman. « Bon, quand le grand footballeur en aura fini avec les calins, on pourra y aller? J'ai tennis dans deux heures, et il faut que j'aille chercher ma raquette. » Après un énième baiser à sa mère, Ezra se remit sur son siège, s'attacha. Il souriait, le regard perdu dans ses pensées.
Mettant le moteur en route, et sortant de sa place de parking, Harper, la maman se mit à parler. « Alors, chérie, c'était qui ce garçon qui a appelé ce matin? » Fronçant doucement les sourcils, Leonor eut du mal à garder son sang-froid. A chaque fois qu'elle pensait à lui, à Ashton, elle avait ce petit papillon qui volait dans son ventre. Marmonnant un « Je vois pas de qui tu parles », Leo tourna la tête vers l'extérieur. Elle distinguait à peine le paysage dehors, tellement l'eau dégoulinait sur la voiture. Elle était même incapable de dire où ils étaient. « Allez, tu peux tout nous dire. Tu sais, j'ai connu ça moi aussi. » Gardant sa tête tournée de l'autre côté, Léonor resta muré dans son silence. Ashton était très beau. Il était même magnifique. Et puis, comme elle, il aimait le tennis. Alors qu'elle commençait à avoir de nouveau un léger sourire se dessiner sur ses lèvres, elle entendit son petit frère hurler « Leo est amoureuse! Leo est amoureuse! Leo est amoureuse! ». Ca l'énervait. Elle se retourna vivement vers lui...


Et puis d'un coup, il y a ce bruit. Terrifiant. Il y a aussi ces cris, ces pleurs, et puis soudain, ce silence. Glacial. Je tremble. Je grelotte. J'ai froid. Je n'entends plus rien. Je ne vois quasiment plus rien. Je suis seule dans ma bulle. Je flotte sur place. Je suis terrifiée. Ca sent la fumée. Ca pue le diesel. Ces odeurs me rebutent. Je voudrais bouger. Je ne peux pas. Je suis coincée. Je tremble. J'ai peur. Et puis, je me souviens. Je ne suis pas seule. J'étais accompagnée. J'essaye de bouger les lèvres. Il n'y a qu'un cri qui sort. J'ai mal. J'ai terriblement mal. L'air me manque. Ma poitrine est écrasée. Je suis oppressée. Je respire difficilement. J'entends que je siffle. Je sens un liquide couler sur mes joues. Je pleure. Je voudrais sortir de là. Je ne peux pas. Je voudrais tourner la tête. Je ne peux pas. Je vois trouble. Tout est flou autour de moi. Je sens une présence. Je sens qu'on est près de moi. Je tente de parler. Je tente d'appeler à l'aide. Rien ne sort. Ma voix n'existe pas. Je ne suis plus forte. Mes forces s'envolent. Je me laisse aller. J'oublie tout le reste. Je flotte. Je suis sur mon petit nuage. Je suis dans mon ciel. Je suis loin. Mes yeux se ferment..

Elle était belle : ses cheveux relevés ainsi. Ses yeux bleus fixaient l'objectif, et le sourire qu'elle arborait en disait long sur le bonheur complet qu'elle vivait. Dans ses bras, il y avait son fils. Lui aussi, riait. Il tenait entre ses bras un ballon de foot, et de son autre main, il se remettait ses cheveux en place. A dix ans, il commençait à prendre soin de lui. En les voyant ainsi, rire et sourire à la vie, Leo eut les larmes aux yeux. A cette époque-là, ils étaient heureux. Et il avait fallut une seule petite seconde pour que tout dérape. Qu'un camion coupe la route. Que la pluie empêche les pneus de bien faire leur boulot. Et que tout.. s'arrête. C'était le 31 Mars; il y a tout juste cinq mois. Depuis, ils lui manquaient terriblement. Leo ne pouvait prendre la route sans penser à ça. Leo ne pouvait voir un match du LFC sans penser à Ezra. Leo ne pouvait pas s'habiller pour une sortie sans penser à l'avis que sa mère lui donnerait. Leo ne pouvait plus discuter avec son père sans penser à la tristesse qu'il avait. Cet accident avait détruit leurs vies. Une fille avait perdu sa mère. Un père avait perdu son fils. Une soeur avait perdu son frère. Un mari avait perdu sa femme. Et le pire, c'est qu'ils étaient tous réunis, ce jour-là.
Reposant la photo de sa maman et de son frère, Leo trouva une autre photo; celle de ses parents, enlacés l'un et l'autre, amoureux comme jamais. Sa maman était toujours aussi belle. Son papa toujours aussi souriant. Il n'avait plus sourit comme ça, depuis ce jour-là. La vie était dégueulasse quand même. Perdre sa femme et son fils n'avaient pas suffit au destin ; son père était là, en pompier, appelé en premier sur les lieux de l'accident. Il avait tout vu. Tout. Plus Leo y pensait, plus elle en était malade. Elle avait envie de tout détruire, de tout casser, de tout déchirer. La vie n'était qu'une pute, et le destin qu'un salaud.
Les larmes aux yeux, elle prit toutes les photos qu'elle avait, et les fourra dans une boite; sa petite boite magique. Délicatement, elle les glissa dans un des cartons où était écrit dessus « Ste Mary's ». Sentant une larme couler le long de ses joues, elle l'effaça d'une main. Il fallait qu'elle se change les idées. Il fallait qu'elle pense à quelque chose d'autre. Jetant un coup d'oeil autour d'elle, elle observa un instant sa chambre. Il ne restait que peu d'affaires hors des cartons. Lorsqu'elle entendit des pas dans le couloir, elle releva la tête vers la porte. Son père était là, debout, dans l'embrasure de la porte, les traits fatigués, de grosses cernes sous les yeux. Il ne pipait mot; alors, elle le fit pour lui. « Je suis prête » Elle se releva, et se faufila vers lui, après un énième coup d'oeil sur sa chambre, quasiment vide. Le déménagement avait lieu dans cinq jours, et ce soir, ils allaient à la caserne; chercher les dernières affaires de son père.

Je suis fatiguée. Je suis épuisée. Je dors peu des nuits. Je suis trop énervée par tout. Un rien me met hors de moi. Il suffit que j'ouvre les journaux pour en vouloir au monde entier. Un simple regard vers cet homme malheureux qu'est mon père pour que j'ai envie de tout casser. J'en veux à la vie tout simplement. De quel droit a-t-elle pris mon petit frère et ma maman? Pourquoi eux? Pourquoi pas choisir plutôt des assassins? Pourquoi plutôt eux? Maman et Ezra n'avaient rien fait. Rien. Ils avaient encore la vie devant eux. Ils étaient remplis de bonne humeur. Et ils sont.. morts. C'est dégueulasse. Ecoeurant. Dégoutant. Je dois vivre sans eux; on doit vivre sans eux maintenant. Et c'est dur. Ils me manquent. Énormément.


Dernière édition par Leonor Lawford le Mer 2 Avr - 20:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You'll never walk alone ¤ Leonor   Lun 31 Mar - 13:05

georgie!!! ca fait trop longtemps qu'on ne la voit plus sur les rpg   
bienvenue  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You'll never walk alone ¤ Leonor   Lun 31 Mar - 13:56

Rhett Cavanaugh a écrit:
georgie!!! ca fait trop longtemps qu'on ne la voit plus sur les rpg   

Complètement, c'est trop cool !  
Bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You'll never walk alone ¤ Leonor   Lun 31 Mar - 14:30

Bienvenue !
Très bon choix d'avatar, elle est trop belle *_*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You'll never walk alone ¤ Leonor   Lun 31 Mar - 21:16

Merciii à vous trois <3.


J'essaye d'être hors du commun, voyez vous   !!!
En tout cas, c'est gentil <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You'll never walk alone ¤ Leonor   Lun 31 Mar - 22:36

Bienvenue parmi nous! I love you
Bon courage pour la rédaction de ta fiche!   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You'll never walk alone ¤ Leonor   Mar 1 Avr - 13:34

Bienvenue je vois bien Callum être son moniteur de voile   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You'll never walk alone ¤ Leonor   Mar 1 Avr - 20:26

Mercii beaucoup goergia! Il m'en faut; je n'aime pas vraiment écrire des fiches Arrow mais chuutttt!!!


Ohhh, merciii toi ! EN plus, tu viens avec un lien !!! Je suis bien contente :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You'll never walk alone ¤ Leonor   Mer 2 Avr - 20:32

Double post, mais vous ne m'en voudez pas :p



J'ai fini ma fiche :D
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 225
Date d'inscription : 30/10/2013
Pseudo :
Multicomptes :
Crédits : laurachou
Âge :
Adresse :
Occupation :
Réputation :


MessageSujet: Re: You'll never walk alone ¤ Leonor   Mer 2 Avr - 22:41

Mais mais ça fait trop de peine cette histoire  Enfin, le récit est bien mené, je te valide donc avec plaisir ! En espérant que Leonor et son père puissent retrouver un peu de légèreté sur Saint Mary's  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lajetee.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You'll never walk alone ¤ Leonor   

Revenir en haut Aller en bas
 

You'll never walk alone ¤ Leonor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la jetée :: AN AWESOME WAVE :: Fiches validées-