AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Sam 29 Mar - 1:21


© fuckingkavinsky.

RAFAEL MCDONALD
you don't love someone for their looks, or their clothes, or for their fancy car, but because they sing a song onll you can hear.

AGE › Vingt-trois années qu'il est là, qu'il vit et qu'il reste, qu'il voit, simplement. DATE ET LIEU DE NAISSANCE › il se plait à dire que la marrée était haute, car maman adore raconter cette histoire. l'eau était un peu droite, malgré le mois de juin. c'était ici, c'était à la maison, simplement. NATIONALITÉ › anglaise ÉTAT CIVIL › En couple depuis bientôt un an, maintenant. Cet idiot, il ne peut s'empêcher de sourire, lorsqu'il en parle, et de froncer des sourcils lorsque les gens, ils disent que les relations sur internet ne durent jamais longtemps. Il l'aime et elle l'aime, il sait que tout ça, c'est du vrai, ça vient du coeur. OCCUPATION › Il travaille dans une pépinière depuis près de quatre années maintenant, et tient son site internet pour ses photographies, espérant en faire carrière, un jour. GROUPE › Seahorse

⚓ raise the sail.


Depuis quand vivez-vous sur St Mary's ?  Il pourrait dire toujours, depuis toujours, mais il n'existe pas depuis toujours, tout comme l'endroit. Depuis le premier souffle, alors, depuis le premier battement de coeur, et le premier sanglot.  St Mary's a accueilli à grands ouverts chaque première chose qu'il a bien pu faire, sur cette terre. C'est le berceau de sa vie, de ses tristesses et de ses bonheurs, aussi. La pensée peut paraître un peu bête, ou alors un brin poétique, mais Rafael fait parti de ceux qui sont bien, à la maison. Là où le premier souffle est né, le reste souhaite également s'y trouver. Il y a ce noeud certain, à sa gorge, lorsqu'il prend un bateau et quitte l'endroit, pour un moment. Peut-être bien que, ne pas avoir vu le jour ici, la situation aurait été autrement, mais St Mary's, c'est chez lui pour un assez long moment.
Pourquoi vivez-vous sur l'île ? Pour vivre, peut-être ? Des photographies du monde, Rafael en a vu par millier. Il est parti parfois, quelques jours ou alors quelques semaines comme ça, pour figer le temps et immortaliser certains instants, paysages également. Mais quitter l'endroit à jamais ? La chose lui semble impossible. St Mary's loin, il peine à entendre les battements de son coeur. Il peine à vivre, à sourire aussi. C'est de là qu'il vient, c'est de là qu'il s'ennuie, en premier. Peut-être que, d'une certaine manière, le fait que Salome s'y trouve et qu'il n'ait vu son visage encore le ramène toujours au port, comme si la belle avait son maigre coeur, encore les mains. Peut-être est-ce autre chose aussi, il ne sait pas réellement. Rafael ne se prend pas la peine, avec les questions. Pourquoi pas, alors. Pourquoi ne pas y vivre, aussi, sur cette île ?.
Appréciez-vous votre quotidien ici ? Il se pose contre le sable, contre le large, oui, parfois. Rafael observe les vagues qui dansent, toujours prisonnières entre le haut, et puis le bas, ensuite. Incapable de se sauver de tout cela, elles claquent et montent, pour s'échouer de nouveau, encore. Elles s'agrippent à la terre ferme, parviennent parfois, selon l'heure, le temps, à aller un peu plus loin, un peu plus près, mais au final, elles retournent se perdre dans l'eau. Qu'importe les pas de travers, les mouvements pour quitter la mer, les vagues s'y échouent toujours, reviennent toujours à la maison. C'est fait pour être, simplement. Comme lui, au final, est fait pour être à St Mary's. On la traverse tous, cet âge. L'âge où on rêve d'ailleurs et on observe sur internet, pour envier les autres. Où les couleurs de notre monde se font un peu plus ternes, et les autres, plus lumineuses. Il a quitté, Rafael, pendant quelques semaines, un mois peut-être. Il a pris la mer pour être les vagues pour échanger de place avec elles un temps, pourquoi pas. Mais au final, il n'a fait que suivre le courant, et revenir à la maison. St Mary's, il en a besoin, pour être, pour exister. On a beau regarder les autres mers, les autres terres, c'est ici que l'on est mieux, au final. C'est ici que Rafael, il se sent chez soi.
Quelle est votre place parmi les habitants ? On le voit venir de loin, le petit. On le connait pour les années passées, pour le divorce assez mouvementé des parents un peu trop riches, et pour le coeur brisé qui ne cessait et qui encore, ne cesse d'hurler, de la mère. On le connait pour les amants nombreux de la femme, et pour sa caméra, maintenant. Pour ce sourire sur ses lèvres et ces étoiles dans ses yeux, alors qu'il fige le temps, pour un instant, à tout jamais. Le nom est souvent oublié, mais il ne suffit de quelques détails pour savoir de qui l'on parle. Tu sais, ce garçon avec la caméra, celui qui travaille à la pépinière. Sa mère a divorcé depuis quelques années et il s'occupe de son petit frère. Tout à fait charmant. Elles sont adorables, les vieilles dames, à lui sourire et lui offrir quelques bonbons, quelques billets d'argent même, parfois, lorsqu'il est assez généreux pour les aider.
Quels lieux aimez-vous fréquenter ? Les lieux sont sans importances. Les instants, les gens s'y trouvant, font la différence. Rafael aime être partout, et nulle part, à la fois. Il nage au travers des divers lieux et s'y perd, sans fin. Son lieu favori ; derrière son appareil, les prunelles aveuglées par la lentille. Il voit mieux le monde, comme ça. Il le voit en entier, sans pollution, sans mensonges. Rafael, on peut le voir parfois. Il peut vous voir partout, et vous capturer pour toujours, enfermer une partie de vous quelque part, sur une pellicule comme sur une petite carte mémoire, ou alors sur internet, caché quelque part sur son blog d'artiste amateur.

⚓ the great escape.

AVATAR › simone nobili
MOT DE LA FIN › ça sent bon la mer, par ici


Dernière édition par Rafael McDonald le Jeu 27 Nov - 2:45, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Sam 29 Mar - 1:22

⚓ shores of lunacy.


17h10 ▬ Ma mère est inconsolable, c'est énervant. J'te ferais jamais pleurer comme ça. ♥

La porte claque ; les doigts cessent tout mouvement, contre le clavier de l'ordinateur, et le dos se tend. On entend la chaise qui grince et Rafael, il tend le cou pour observer dans le couloir. Maman est en larmes, près de la cuisine. La scène se rejoue, encore. Il est parti. Ils sont tous partis. Un après les autres, ils l'abandonnent, la laisse tomber. Elle donne trop d'amour, maman. Elle les aime fort, oublie le reste du monde ; elle crée une bulle et ne voit que l'homme idiot qui fait danser son cœur un peu trop rapidement. Les yeux se lèvent au ciel et un soupir se dessine contre ses lèvres, s'abandonne au travers de la fumée des cigarettes du connard qui vient de se barrer. Le bruit du clavier résonne encore, et maman pleure plus fort. Rafael écrit, au lieu de lui prêter attention. Elle veut des bras, pour la serrer. Il entend la voix de Dom, son petit frère, qui demande ce qu'elle a, pourquoi elle pleure comme ça. « Ma mère s'est fait plaquée encore, j'reviens plus tard. Je t'aime. » Il prend le temps d'attendre, le cœur qui bat un peu fort. Il n'entend pas les pleurs de la mère, pendant que Salome lui répond sagement, envoie des cœurs, même, parfois. Il sourit comme un idiot et reste assis un moment devant son pc une fois hors ligne, pour oublier le bonheur de son cœur. Un soupir le prend encore et la chaise grince, contre le parquet. Il adresse un sourire contrit à sa mère et la prend dans ses bras, même si l'envie n'y est pas. Elle est un peu bête, maman. Elle les oublie trop souvent, maman. Elle est fait pour les hommes, pour l'amour inconscient, pas pour les enfants. Elle les aime d'amour lorsque son cœur, il est blessé, mais d'ici quelques temps, elle aura un autre idiot, dans son cœur, et elle les oubliera de nouveau, certainement. C'est toujours la même ballade, la même mélodie, le même refrain. On ne la refait pas. Hier est aujourd'hui et demain est hier.

11H13 ▬ pfft t'as vu l'heure ? t'aurais dû m'agresser d'sms, j'pourrais même pas te parler avant le boulot :(

Il se fraie un chemin entre les arbres presque adultes, disparaît après un ordre et se contente d'hocher de la tête un peu rapidement, lorsque l'on en vient à lui poser une question. C'est le petit, celui qui fait un peu rire les cons des environs. Des idiots viennent parfois et demandent un arbre bien trop lourd pour lui, croisent les bras et l'observent se débattre pour le faire bouger, le traîner jusqu'à la voiture. Soan, le petit qu'il a formé, il y a déjà un moment, maintenant. Soan, le visage particulier, les yeux qui fuient et les joues qui se teintent de rouge. Celui qui prend un peu trop de temps, lorsqu'il va arroser les fleurs, celles pleines de couleurs surtout, parce qu'il prend la peine de poser genoux contre le sol et à en voir le mouvement de ses lèvres, il leur parle un peu, parfois. Rafael, il le surveille, le petit, et lance des regards noirs aux idiots des environs. Il leur dit de dégager et se contente de soupirer, quand Soan en vient à le fuir, n'ose même pas lui parler, formuler une phrase complète sans détourner les yeux, quand il essaie d'amorcer une conversation. Rafael, il garde ses mots au coin de ses lèvres, ses questions aussi, et se contente de le surveiller de loin, qu'importe si le petit, il ne le supporte pas. Il l'observe parfois un moment, se demande pourquoi il ne lui parle pas, pourquoi il ne l'aime pas, ce qu'il a bien pu faire, pour ça. Il garde ses projets de photographie pour lui, écrit sur un bout de papier les idées qui lui viennent en tête en le voyant au milieu des arbres, feuilles, fleurs, parfois. Il reste sage, comme un homme qui essaie de s'approcher d'une bête sauvage. Il tend la main et attend, sans mouvement, sans rien demander, le dévisageant simplement, un sourire indulgent sur les lèvres. Une fois entre ses doigts, le portable se perd et il prend une photo sans qu'il ne le voit, tandis qu'il se trouve entre les feuilles et les fleurs, les doigts tâchés de terre. Il envoie la photo à Salome suivi de quelques mots. « J'aimerais faire un projet photo avec lui. » La réponse ne vient pas, mais il ne s'en préoccupe pas. Elle répond un peu plus tard dans la nuit, il est souri comme un idiot, le cœur manquant quelques battements, la tête remplie de ses mots.

4h22 ▬ Tu dois dormir mais c'pas grave. J'voulais juste te dire je t'aime. Bon matin, quand tu te réveilleras.

Les rires s'élèvent dans les airs, comme des aurores boréales qui essaient de danser et de faire naître des images, dans le ciel. Le sable est froid, entre ses orteils, et les rires sont un peu loin. Les filles retirent leur t-shirt et leur short, courent dans l'eau et jouent un peu, comme si elles étaient de nouveau des enfants, brusquement. Rafael sourit un peu, en les observant. Il entend les commentaires des mecs - de quelques idiots, aussi - qui contemplent avec un peu plus d'attention les sirènes, les déesses qui s'amusent comme des enfants, au loin. Rafael prend une gorgée de sa bière et lève les yeux au ciel, observe les étoiles et se demande si Salome, elle les observe aussi, cette nuit, ou si elle dort déjà.
Les commentaires des garçons sont obscènes et un peu cons.
Ils se donnent des coups de coude, en égarent un contre les côtes de Rafael, lorsqu'une des filles revient. Elle a les cheveux longs blonds et un sourire sur les lèvres, un peu d'étoiles aussi, dans les yeux. Elle est belle et elle tend la main, lui demande de venir. Rafael secoue la tête, lui sourit et désigne un ami, juste là, à côté. Elle fait la moue mais prend quand même la main de l'autre, lui lance un regard par dessus son épaule, alors que le mec, bien enthousiasme, est déjà en train de retirer ses vêtements pour être prisonnier des sirènes.
Les commentaires des garçons sont bêtes et déjà bien connus.
Putain Raf, t'aurais pu la baiser, ce soir.
Tu d'vrais oublier cette meuf, tu l'as jamais vu.
Franchement, t'es gay ou quoi ? Elle est réelle, ta femme idéale ?

Il sourit un peu, Rafael, leur adresse un sourire et qu'importe l'heure, envoie un message à sa belle.

20h31 ▬ J'crois que j'ai vu une étoile filante. Elle est pour toi.

Le clic résonne, toujours un peu dépendant, léger dans les rires des enfants, dans le bruit des machines, un peu fort. Le clic de l'appareil photo fait naître une petite lueur et il capture celles des environs, dans les yeux des gens et dans les manèges autour d'eux. Rafael sourit un peu, dans la nuit. Il fait un peu noir, il est un peu tard et Dom devrait être au lit ou alors en train de prendre son bain, mais qu'importe. Maman n'est pas là, ce soir. Elle n'est pas là depuis de nombreux soirs. Elle traîne avec son amoureux du moment, les abandonne de nouveau, encore une fois. Les deux frères n'ont que l'un et l'autre, encore une fois. Rafael, il observe par la lentille de l'appareil, alors que le petit, il parle, il rit, il zieute tout autour, les yeux en étoiles, face aux lueurs qui habillent les manèges, tout autour d'eux. Il n'aime pas les manèges. Dom les aime, par contre. Le choix est vite fait. Il aborde un sourire, alors. Il sourit et baisse les yeux vers la poche de son jeans, souvent. Il a cette impression de sentir son portable vibrer, dans sa poche. Salome ? Non. Quand il observe, aucun message. Un nœud, dans son ventre; il essaie de ne pas y prêter attention, sourit au petit frère, continue les photographies. Raf lève les yeux au ciel, souvent, parfois. Il observe les étoiles qui semblent un peu trop pales, à côté des lumières artificielles. Il prend une photo, simple et nette. Les lumières sont là, mais les étoiles sont éteintes. Rafael aborde un léger sourire, avant de sursauter un peu, quand Dom attrape ses doigts. Il baisse les yeux et sourit au petit, avant de le suivre dans la foule, vers un manège.






Dernière édition par Rafael McDonald le Sam 29 Mar - 22:15, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 225
Date d'inscription : 30/10/2013
Pseudo :
Multicomptes :
Crédits : laurachou
Âge :
Adresse :
Occupation :
Réputation :


MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Sam 29 Mar - 11:40

Bienvenue jeune homme Bonne continuation pour ta fiche, si tu as la moindre question n'hésite pas  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lajetee.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Sam 29 Mar - 12:05

simone     
qui craint un peu l'eau
bienvenue, j'ai bien hâte de découvrir le personnage I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Sam 29 Mar - 12:11

Bienvenue ici ^^
Bonne chance pour ta fiche <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Sam 29 Mar - 12:52

Bienvenue à St Mary's!   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Sam 29 Mar - 15:46

Bienvenue par ici I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Sam 29 Mar - 17:29

oh mon dieu, meeeeeeel
bienvenue parmi nous, c'est bien de te voir par-ici
et j'ai hâte de découvrir ton personnage, il sera beau, sans l'ombre d'un doute
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Sam 29 Mar - 18:24

merci à vous, vous êtes des amours   
coraliiie I love you tu connais déjà le petit de vu je crois, on reprend le duo   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Sam 29 Mar - 18:45

oh oui, j'avais pas tilté mais maintenant que tu le dis, le pseudo et tout, oui, quel beau duo vous nous offrez. j'ai hâte de vous lire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Sam 29 Mar - 18:46

oh tu fais plaisir. j'me retiens d'aller lire la fiche de ta beauté, le temps de faire ma fiche, mais on se fera le lien promis   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Sam 29 Mar - 23:14

j'ai hâte de vous voir à l'oeuvre bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Dim 30 Mar - 0:17

oh merci   j'ai peut-être quelques idées de lien avec gabriel, d'ailleurs   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Dim 30 Mar - 11:36

bienvenue ! et bon courage pour ta fiche   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Dim 30 Mar - 11:39

oh, hésite pas à me mp alors
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 225
Date d'inscription : 30/10/2013
Pseudo :
Multicomptes :
Crédits : laurachou
Âge :
Adresse :
Occupation :
Réputation :


MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    Dim 30 Mar - 15:09

J'aime beaucoup ton personnage, et ta fiche est très bien écrite qui plus est. Je te valide avec plaisir Bon jeu parmi nous, et si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas !  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lajetee.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)    

Revenir en haut Aller en bas
 

souvenirs figés, ton visage gravé. (raf)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la jetée :: AN AWESOME WAVE :: Fiches validées-